80 ans de carte de pêche

80 ans de carte de pêche

Même si dès les années 1870, des sociétés de pêche à la ligne se mettent en place, essentiellement pour lutter contre le braconnage, l’instauration d’une taxe nationale donnant le droit de pêcher ne se fera qu’à partir de 1941, en pleine guerre, sous le régime de Vichy.
Un décret portant organisation de la pêche en France (décret du 12 juillet 1941) impose alors à tout pêcheur de s’affilier et cotiser à une association agréée de pêche et de pisciculture ainsi qu’à payer une taxe annuelle, 10 francs à l’époque, destinée à la police de la pêche et la mise en valeur du domaine piscicole, prémisse de la carte de pêche actuelle. Cette taxe, alors collectée par le Comité Central des Fédérations Départementales de Pêche et de Pisciculture, est perçue par le Ministère de l’Agriculture et du Ravitaillement.
Pendant l’occupation, les autorités allemandes contrôleront dans la ligne de démarcation l’attribution des cartes en y apposant une marque afin d’éviter les passages clandestins.

Carte de pêche visée par les autorités allemandes – 1942

En 1947, après la création de l’Union Nationale pour la Pêche en France et la Protection du Milieu Aquatique (UNPF), le Conseil supérieur de la pêche (CSP) mis en place centralise le produit de la taxe piscicole qui comprend alors la première taxe supplémentaire de l’État. Cinq autres taxes seront ajoutées en 1952.

Au début des années 1960, 37 départements du sud de la France créent leur réciprocité avec le Club Halieutique du Midi (C.H.I) qui offre aux pêcheurs, moyennant l’acquisition d’une vignette supplémentaire, les parcours de pêche de leurs associations réciprocitaires. En 1981, ce sont 11 Fédérations de Pêche qui fondent l’Entente Halieutique du Grand Ouest (EHGO). Elles seront rejointes progressivement par 23 autres. S’en suivra également la création de l’Union Réciprocitaire du Nord Est (URNE) regroupant 17 départements du Nord Est de la France.
En 2010, un consensus entre les responsables de ces groupements réciprocitaires a abouti à la création d’une carte interfédérale qui permet aujourd’hui de permet de pêcher sur tous les parcours des associations réciprocitaires des 91 départements adhérents du CHI / EHGO / URNE.

En 2008, la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF), qui succèdera à l’UNPF en 2006, propose une carte nationale, au prix unique et permettant de pêcher partout en France à une ligne : la carte découverte Femme.
Enfin en 2013, la FNPF met en place un site Internet national de délivrance de la carte de pêche : cartedepeche.fr. Dans un premier temps seulement accessible pour quelques départements, Cette dématérialisation s’étendra dès 2015 à l’ensemble du territoire. Elle permet, entre autre, une gestion en temps réel des cotisations.
Aujourd’hui différentes cartes de pêche sont proposées, annuelles (Personne majeure ou Interfédérale, Carte Découverte Femme, Carte Personne mineure, Carte Découverte -12 ans) ou saisonnières (Carte hebdomadaire ou journalière). A noter qu’il n’y a plus d’exonérations.

Si l’on regarde l’évolution du nombre total de cartes de pêche sur 25 ans, entre 1996 et 2021 (données disponibles), il apparait une diminution de 32 % sur la période avec 2 203548 de carte en 1996 pour 1 490173 en 2020. Dans le détail, cette diminution a été constante jusqu’en 2006 (- 39,6 %) puis relativement faible jusqu’en 2013 (- 4 %). En revanche, depuis 2014 on observe une réelle augmentation jusqu’en 2020 (env 20 %) même si une baisse a eu lieu en 2013, année où le nombre de carte a été le plus faible depuis 25 ans avec 1 278837 cartes enregistrées.

Évolution du nombre de carte de pêche (toute carte confondu) sur 25 ans

Concernant l’évolution du tarif de la carte de pêche, la carte interfédérale a connu sur 25 ans une augmentation de 62,6 %. Mais ramenée à l’année, cette évolution n’est que de 2,1 % en moyenne avec des variations entre – 1,2 % (2011) et 7,9 % (1999). La « licence » de ce loisir demeure toutefois peu onéreuse avec un coup de inférieur à 30 centimes d’euros par jour !

Évolution du tarif de la carte de pêche interfédérale sur 25 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.