Historique

Historique

L’association « Fous de Toc » a été créée en septembre 2016 et déclarée à la préfecture de la Haute-Garonne sous le n° W313025154. Le siège est basé à Colomiers (31). Elle est née, avant toute chose, d’un profond désir de partager une passion commune : la pêche dite au « Toc ».

La pêche au « toc » regroupe en fait plusieurs techniques qui ont en commun une canne, un fil, un témoin, des plombs et un appât naturel. C’est une pêche itinérante typique des Pyrénées qui vise à faire évoluer un appât en imitant le mieux possible le passage naturel d’une proie. Cette pêche, qui aux yeux de certains renvoie l’image d’une pratique un peu « veillotte », sans grande technicité, a connu des bouleversements et un renouveau depuis quelques décennies. Elle se décline aujourd’hui sous un autre jour : c’est une pêche subtile et difficile à maitriser face à des truites de plus en plus « éduquées ».

Nous pratiquons cette « pêche » principalement dans les cours d’eau des Pyrénées Centrales et du Béarn avec comme « ligne directrice » la découverte, le partage et le respect de ces milieux fragiles.
Mais au delà du désir de partager une passion commune, l’association trouve également son origine à la suite d’une pétition nationale que nous avions lancé fin juin 2016 suite à l’incident intervenu sur la retenue du Rioumajou qui a impacté la Neste d’Aure (Hautes-Pyrénées) et contre le projet de développement de la petite hydroélectricité du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer : « Micro centrales, barrages … Stop, ça suffit ! ».
Outre l’aspect ludique de la pêche au toc, nos membres se positionnent donc comme lanceurs d’alerte contre toute atteinte des milieux aquatiques (signalements, nettoyage de berges, soutiens…). En effet, ils nous semblent inconcevables d’écarter l’aspect environnemental alors que nous « baignons » littéralement dedans.
En revanche, et contrairement à ce que certains pourraient croire ou penser, il n’est pas question pour nous d’interférer à quelque niveau que ce soit dans la gestion halieutique, à ne pas confondre avec la protection des milieux aquatiques ! D’une part nous sommes loin d’avoir les connaissances et les capacités suffisantes en la matière, d’autre part les instances de la pêche en France sont en charge de cela au travers des Fédérations et des Aappma, chacun de nous étant lié à ces dernières et pouvant participer pleinement à la gestion des baux.
Quant à « la défense des intérêts des pêcheurs au toc », expression dont nous avons suffisamment entendu parler, il est utile de préciser qu’elle n’a aucun réel fondement, pas plus que les intérêts d’autres techniques. Chacun est libre de pêcher à sa guise sur le territoire français et, nous concernant plus particulièrement, ce ne sont pas, par exemple, les quelques 1 % du linéaire en première catégorie dans les départements pyrénéens réservés à la PALM qui nous freine dans notre pratique.
L’association n’est pas là non plus pour mettre à l’affiche telle ou telle personne, ou pire se plier au désidérata de quelques individus qui souhaiteraient profiter d’une structure existante pour arriver à leur fin, tout en évitant, bien évidement, de s’exposer personnellement. Nous nous voulons sans compromis, profondément apolitique, et respectueux des instances halieutiques. Autant le dire, l’association Fous de Toc n’est par pour les « y a qu’à-faut qu’on » et consœurs et ne le sera jamais.

Parution JOAFE

PV AG constitutive

Nos statuts

Le conseil d’administration

Président :
Fabrice Pons

Trésorier :
Jean-Philippe Massot

Secrétaire :
Benoît Cester

Administrateur :
Mickaël Nguyen