La pêche à la ligne : on ne s’en lasse pas !

La pêche à la ligne : on ne s’en lasse pas !

Le 10 mars 2012, France Culture a diffusé dans son émission Concordance des temps présenté par Jean-Noël Jeanneney un sujet sur la pêche intitulée: « La pêche à la ligne : on ne s’en lasse pas !« . Programmé e juste avant l’ouverture de la truite 2012, on y parle évidement pêche mais pas que. L’invité, Jean-François Malange, qui a soutenu une thèse en 2011 à l’Université de Toulouse 2 sur : « L’Histoire sociale des pratiques de pêche à la ligne en France de 1829 à 1941 : aux origines d’une conscience environnementale » nous parle de l’évolution des pratiques de pêche à la ligne qui a donné lieu à une prise de conscience écologique avec l’émergence d’une sensibilisation aux problèmes environnementaux de proximité mais aussi d’un besoin d’une adaptation de la nature au désir des hommes avant de considérer que sa protection. Vous trouverez également un interview de Maurice Genevoix et de Léon Foch. En attendant l’ouverture !

Cliquez pour écouter (58 mn)

– Jean-François MALANGE, « Les pratiques de pêche à la ligne en France des années 1870 aux années 1930 : aux origines d’une conscience environnementale » dans Massard-Guilbaud (G.) et Mosley (S.), Common ground. Integrating the Social and the Environmental in History , Newcastle, Cambridge Scholars publishing, 2011, 404 p., pp. 42-65.
– Jean-François MALANGE, « Les sociétés de pêche d’autrefois : une manière de protéger les rivières » , dans Les Ardennes à fleur d’eau , (ouvrage collectif), Charleville-Mézières, Editions Terres Ardennaises, 2010, 348 p., pp. 332-335.
– Jean-François MALANGE, « Pêcheurs, pisciculteurs, science et État français face au « sauvage » aquatique de 1842 à 1908 : entre protection et artificialisation » , dans Frioux (S.) Pépy (E.A.) (dir.), L’animal sauvage entre nuisance et patrimoine : approches socio-historiques des relations homme-nature (XVIe-XXe siècles), Lyon, ENS Editions, 2009, 190 p., p. 149-164.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.