Le poisson d’une vie

Le poisson d’une vie

Phillipe Sestoua

Avant dernier week-end avant la fermeture de la truite, nous décidons, avec Loïc Contacolli et son fils Evan, de partir pour les Gaves ! Loïc et Evan y sont depuis samedi matin et moi je les rejoins en milieu d’après-midi. Le matin a été assez bénéfique pour Loïc avec 7 poissons mis au sec jusqu’à que je lui passe un coup de fil vers les 120 !  Plus rien ! Chat noir !
J’arrive vers 15h30 et nous allons au gîte pour poser nos affaires avant de repartir de suite sur un spot que j’avais repérer la semaine d’avant. Un spot où j’avais vu un énorme poissons chasser en bordure avant de remonter en surface. Donc je sais qu’il y a un joli poissons ! Mais quoi ? Je n’en savais trop rien ! 
Nous arrivons sur ce fameux spot et nous commençons à pêcher en nymphes au toc.  Loïc monte en début de râpe et Evan et moi au milieu, 10 minutes de pêche et rien… 
Loïc décide de redescendre un peu car il y a beaucoup de jus et ça passe trop vite, je décide de prendre sa place. Effectivement, ça passe beaucoup trop vite en surface et je dois alourdir la plombée pour pêcher ce fameux courant. C’est beaucoup mieux ! Je sens le sable rouler sur le bout de mes doigts via ma ligne. 
Deuxième passage et…BIIIMMMMM !  Une aspiration, un toc discret puis je ferre ! C’est lourd ! La Delacoste Nymphéa plie ! C’est très lourd ! Ça descend le courant, puis ça remonte toujours au fond, je desserre légèrement le frein, et je serre les fesses !
Une magnifique chandelle ! Je serre encore plus fort les fesses ! Je crois que j’ai fais de l’huile sur le moment ! On l’a vu et on sait que c’est énorme !
Elle s’entortille sur mon bas de ligne mais arrive à se défaire, elle repart, et me fait une autre magnifique chandelle ! Je l’assure en jouant avec le frein et me déplace avec elle. Evan rentre dans l’eau et essaie de « l’ épuisetter ». J’ai bien dis « essayer » car elle ne rentre carrément pas dedans.
C’est FAIT !  Mes jambes tremble, mon cœur bat à une vitesse incroyable. J’ai envie de pleurer de joie ! Je m’approche d’Evan et là… c’est MAGIQUE ! C’est le poisson d’une vie ! Nous la mesurons et le chiffre tombe : 75 cm de pur bonheur ! 
Cette action de pêche et ce poisson restera à jamais gravé dans ma mémoire. Merci à ce fabuleux poisson qui est reparti dans son élément en espérant le reprendre l’année prochaine. Et le dimanche, petite pêche de 8h00 à 11h00 avec quelques poissons devenus pas bien grands mais des poissons quand même ! 

Merci à mes acolytes de pêche 
Loïc Contacolli alias saucisse et Evan Contacolli

One thought on “Le poisson d’une vie

  1. 1000 bravos, Philippe !!!

    Je reste sans voix devant ton récit… respect ! et félicitations ! C’est le rêve de beaucoup d’entre nous ! mon record déjà respectable de 56 reste bien loin du tien et de celui de certains… une pensée pour eux !

    Mon coeur était déjà à 200 sur ma truite record, j’espère pouvoir faire mieux mais SURTOUT j’espère qu’il tiendra – le fil et surtout mon coeur (lol !)

    Amitiés franches à vous tous ! Une très belle asso. pierre 82

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.