Quelques petits rappels de bonne conduite avant le jour J

Quelques petits rappels de bonne conduite avant le jour J

Le jour J se rapproche pour tous les amateurs de Dame truite. Voici quelques petits rappels qu’il est bon de connaître afin de ne pas gâcher votre plaisir, et celui des autres, lors de cette journée si attendue, et bien sûr les autres qui suivront…

Vous pourrez « mettre votre canne à l’eau »dès le samedi 14 mars, une demi-heure avant le lever du soleil et pas avant, d’ailleurs est-ce bien utile ?
Veillez à être en possession de votre carte de pêche, à défaut, vous vous exposez à une amende de 450 euros en cas de contrôle.
Bien se renseigner avant sur les parcours choisis dont la réglementation en matière d’appât, de TLC et du quota autorisé peu différée. Pour cela, jetez un coup d’œil avant dans les guides de pêches.
En cas d’infraction, cela peut vous coûter cher !

A noter cette année pour les pêcheur en Ariège un nouveau quota de 10 truites par jour et par personne avec un maximum de 2 truites fario sur la rivière Salat, entre le pont de Saint-Lizier (limite amont) et la sortie du département (limite aval).

OUVERTURE DE LA TRUITE : le 14 mars à 6h36

Nous ne le répéterons jamais assez mais pensez à adoptez quelques règles de bonne conduite :

  • garez vos véhicules sans gêner le passage.
  • suivez les sentiers en bord de rivière.
  • pensez à fermer les barrières des champs après votre passage.
  • respectez les clôtures et les cultures.
  • respectez l’environnement en laissant les lieux propres. Un simple mégot de cigarette nécessite 1 à 3 ans avant de se dégrader, du fil de pêche mettra pas moins de 600 ans !
  • si pour des raisons réglementaires, éthiques ou autres, vous remettez un poisson capturé à l’eau, récupérer le poisson le plus vite possible afin d’éviter un trop grand épuisement, mouillez vous les mains avant de le saisir et maintenez le sans le serrer trop fort en évitant de le prendre en arrière des ouïes si vous faite une photo

Sachez également que  » L’exercice du droit de pêche emporte bénéfice du droit de passage qui doit s’exercer, autant que possible, en suivant la rive du cours d’eau et à moindre dommage » (article L435-6 du code de l’environnement) et que les Aappma ou les fédérations qui exercent gratuitement un droit de pêche sont tenues « de réparer les dommages subis par le propriétaire riverain ou ses ayants droit à l’occasion de l’exercice de ce droit » (article L435-7 du code de l’environnement)

Prudence oblige !

Enfin, si vous constatez une mortalité de poissons, une pollution ou tout déversement, dépôt ou écoulement suspect, n’hésitez pas à le signaler (voir notre article « Temoin d’une pollution : que faire ?« )

Bonne ouverture à toutes et à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *