Quand elles dédaignent les appâts naturels…

Quand elles dédaignent les appâts naturels…

Les truites s’habitueraient-elles à nos appâts ? La question mérite en effet d’être soulevée. Bien que manquant un peu de recul, force est de constater que depuis le début de la saison, les appâts naturels n’ont pas la cote auprès de Dame truite. J’ai pu moi même le vérifier lors d’une sortie matinale où seul s’est avéré preneur des nymphes avec trois poissons, dont deux de 40 +, piqués sur un créneau horaire réduit d’à peine une demi-heure.
Nous avons encore pu le constater samedi dernier avec de très rares prises aux appâts naturels sur des parcours pourtant habituellement prolifiques. A ni rien comprendre, et pourtant des niveaux tout à fait acceptables, une eau certes un peu froide et à peine teintée par la fonte des neiges, période oblige !
Bref, nous insisterons longuement, peignant la moindre veine d’eau avec des plombées adaptées au courant, parfois légères afin d’obtenir une dérive la plus naturelle possible, parfois plus lourdes pour passer lentement bien au fond. Mais rien n’y fera et nous finirons la matinée avec seulement 2, 3 poissons maillés, et encore pas bien gros. Devant ce maigre bilan et espérant ne pas en rester là, Gilles et moi même optons pour des nymphes l’après-midi. Et une nouvelle fois, il faut bien avouer que le joker nymphe nous a donné satisfaction avec une succession de prises, une dizaine au total, mais il est vrai sur une fenêtre de capture assez courte. De là à affirmer une suprématie de cet appât artificiel, le chemin est encore long et nous ne nous prononcerons évidement pas sur ce sujet. Nous vivons en effet un début de saison chaotique avec des conditions particulières au niveau hydrique.

Des eaux à peine teintées
Une belle de 40 +
Jean-Marc insistera longuement aux appâts naturels sans succès
Un joli barbu qui a succombé à une nymphe

3 réactions au sujet de « Quand elles dédaignent les appâts naturels… »

  1. Salut les Fous,
    Comme quoi en fonction des cours d’eau, le résultat n’est pas le même. Sur mes 3 dernières sorties, les 2 en nymphe n’ont rien donné alors qu’au ver je me suis régalé. Haaa cette foutue pêche que l’on aime tant. C’est bien pour cela qu’on y retourne

  2. Ce jeudi j’ai fais mon ouverture tant bien que mal.
    Au ver 4 touches, 2 poissons maillés.
    A la nymphe 10 touches, 4 poissons maillés pour un temps de pêche équivalent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *