La Team Fous de toc en voyage pêche en Irlande du Nord

La Team Fous de toc en voyage pêche en Irlande du Nord

Programmé cet hiver, la Team au complet s’est offert une semaine de pêche au toc en Irlande, histoire de changer d’air avec www.voyage-peche-irlande.com

http://www.voyage-peche-irlande.com/

Premier jour : le départ…
Départ le 4 juin de Carcassonne avec « armes » et bagages et kit de survie pour Piscare qui avait appris que les accros aux saucissons ne trouverez rien sur place ! Après un voyage de deux heures, nous arrivons à Dublin en début d’après-midi avec un temps couvert comme il se doit mais sans pluie. A la sortie de l’aéroport, nous récupérons un véhicule que Fouytoc se fera un plaisir de conduire…à gauche bien sûr.

Direction l’ouest de l’Irlande du Nord, à proximité de Belleek, à 2h30 de Dublin. Après un arrêt à Enniskillen pour faire quelques provisions – les 3 kg de saucissons de Piscare ne suffiront pas – nous longeons pendant une trentaine de kilomètres la rive gauche du Lower Lough Erne, un des plus grands lacs d’Irlande avec une superficie de plus de 10 000 ha. Puis à hauteur de Belleek nous passons sur la rive droite et arrivons enfin aux cottages de Rossharbour installés sur les berges du lac dans le Comté de Fermanagh.
Le gîte est très confortable et nous disposons même d’un jacuzzi et d’un sauna que nous comptons bien utilisé. Il est 19h00 bien passé et c’est l’heure de notre premier apéro ! Nous rencontrons alors notre guide Geoffray avec lequel nous faisons le point pour la journée de demain…Rendez-vous à 9h00 pour voir enfin ce à quoi nous allons être confronté.

2ème jour : reconnaissance des coins de pêche
Cette journée de guidage – la seule du séjour – nous conduira sur quatre rivières dans un rayon d’une vingtaine de miles : la Brannagh river, la Termon river, la Ballinamallard river et la Derg river. Grosse surprise – et première déception – les eaux sont exceptionnellement basses…pas de bol, il va falloir vraiment plomber très très léger! Nous abandonnons même l’idée de pêcher dans la Brannagh qui manque vraiment d’eau. Afin de profiter quand même de notre séjour au max, nous nous décidons à acquérir une licence de pêche pour trois jours sur la Derg (60 € tout de même !), rivière à saumons (y’en aura pas !) qui paraît un peu plus « vive » que les autres. Au moins on espère pouvoir faire quelques dérives correctes…L’après-midi sera consacrée à une initiation PALM pour Piscare et Fouytoc sur la partie aval de la Termon river. Toqueur31 en profitera pour s’essayer au tenkara, la rivière s’y prête bien, pas très large et peu encombrée.

Nos secteurs de jeux
La Ballinamalard river : un pissadou !
Pas beaucoup mieux sur la Termon river
Piscare, Fouytoc et notre guide Geoffray
Piscare en plein action, ça court vraiment pas !
Essai au tenkara, une bonne dizaine de prises malgré le peu d’activité
McGrath’s castle (XVIe s.) à proximité du lieu de pêche sur la Termon

3ème jour : la Derg river
Notre première sortie sérieuse se fera sur la Derg vers Ballymonagan road. Le paysage est typique des landes irlandaises : tourbières, moutons ; le temps aussi : nuageux avec du crachin.
La rivière est assez belle, bien dégagée, avec des parcours variés mais ça manque vraiment d’eau ! Dommage que les saumons ne soient pas encore remontés, on aurait pu les voir sans problème.
Question truites, rien à redire, si ce n’est que les « grosses » ne sont pas dehors : manque d’eau d’après notre guide. En revanche, la souche présente une belle robe avec de nombreux points et un ventre bien jaune. Au final, nous prendrons pas loin d’une centaine de truites à trois, de toutes les tailles, la plus grosse revenant à Piscare avec 27 cm (la taille légale étant de 10 inch. soit 25,4 cm). Elles manquent vraiment d’éducation et mordent à tous ou presque…
Après cette première sortie – question technique c’est pas ça – la soirée ne manqua pas de commentaires arrosés sur la journée passée. Bien arrosé aussi pour Fouytoc qui ne résistera pas au jacuzzi avant que l’on aille faire un tour au pub à Belleek !

Le seul magazin de pêche du coin, au fond du couloir

4ème jour : toujours sur la Derg
La licence étant prise pour trois jours, nous retournons sur la Derg mais dans un autre secteur plus en aval, du coté de la Ganvaghan road. La rivière est un peu plus large mais toujours ce p….n de manque d’eau qui réduit considérablement les secteurs de pêche. Mais enfin, nous toucherons quelques beaux poissons parmi la centaine de cette journée et surprise, de nombreuses AEC échappées d’une pisciculture en amont. Pas question de les relâchées (considérées comme indésirables ici), elles seront données le soir même à nos collègues pêcheurs de brocs au cottage qui prendrons avec un brochet de plus de 115 cm à la traine le lendemain matin sur le Lough Erne.

Surprise : des AEC en vadrouilles dans la Derg
Ça c’est du montage : une AEC de 30 cm comme poisson mort !

5ème jour : pêche la matinée et tourisme l’après midi
A nouveau sur la Derg pour la matinée mais encore plus en aval, à Spamount. Large de 20 à 30 m, le secteur présente quelques courants sympas malgré les eaux basses mais dommage que les berges soient si sales et les fonds plein d’algues : on trouve vraiment de tout, à croire que tout Spamount s’y déverse ! Bref, c’était pas vraiment le pied malgré de nombreux poissons et quelques belles prises.
L’après midi sera consacré à un peu de tourisme. Pour commencer direction Donegal, une des villes les plus touristiques d’Irlande située à l’embouchure de la baie du même nom et au pied des Bluestack Mountains. Nous partons ensuite vers Slieve League, la deuxième plus haute falaise d’Europe, culminant à 606 mètres et donnant directement sur l’océan Atlantique. Nous rentrerons enfin à Belleek en longeant la cote avec quelques arrêts.

Le château de Donegal
Ruines d’une abbaye franciscaine (XVe s.) au bord de la baie
Les établissements Magee à Donegal, fabricant de vêtement en tweed
Les falaises de Slieve League : vraiment impressionnantes
Des tourbières et des moutons partout !
Un petit lac de tourbière
Sur la route du retour : une baie à marée basse
Fintragh bay
On ne plaisante pas ici !

6ème jour : pike and tourism
Pour rompre un peu avec la truite, nous essayons le brochet au leurre, de gros, très gros, leurres. C’est le poisson le plus recherché par les touristes, les lacs en sont farcis. Les irlandais ne le pêchent pas (pêchent pas beaucoup d’ailleurs !) et le consomment encore moins ! Piscare, grand spécialiste de la chose, n’était pas en forme ce jour là ! Quelques prises pour moi, du bord, avec un leurre des plus funky !
Vers midi, le brocs n’intéressant pas plus que ça la Team, direction Sligo sous une pluie battante, enfin de l’eau ! Piscare était à donf : il allait enfin pouvoir s’acheter un pull irlandais…y’a des envies qui ne se commandent pas !
L’après-midi, entre deux averses, visite de Carrowmore Megalithic Cemetery situé tout près de la péninsule de Knocknarea, un des site mégalithiques majeurs d’Irlande avec une trentaine de monuments funéraires datés du Néolithique (3600 av. n.è.). Un peu plus loin, se situe le Knocknarea, montagne célèbre qui accueille en son sommet (327 m) un cairn imposant (55 m de diamètre et 10 m de haut) qui serait celui de la reine Medb (ou Maeve), personnage issu de la mythologie irlandaise qui aurait été enterrée debout, tournée vers le nord, face à l’Ulster, en direction de ses ennemis (sic !).

Assaroe lake : un lac de barrage sur l’Erne en aval de Belleek
Un grain sur la baie de Sligo
Une montagne impressionnante : Le Ben Buben depuis la baie

Mégalithes de Carrowmore

Le cairn de Knocknarea : tombeau de la reine Medb
Maisons traditionnelles d’Irlande dans les environs (manque le toit de chaume)

Toujours dans le comté de Sligo, nous finissons notre périple dans un petit port de pêche où nous avions rendez vous avec Jo, un pêcheur local, pour acheter des homards : merci pour le plan Geoffray !

Dans les environs : une vraie carte postale
Le petit port de Mullaghmore

Pas mal les bestioles : 500 g mini !

7ème jour : dernière partie de pêche
Dernier jour de pêche et les rivières sont enfin à bon niveau après les pluies d’hier. On tente donc la Ballinamallard river que nous n’avions pas encore fait. Les eaux sont bien montées mais chargées : de la vraie soupe qui n’a pas l’air de gêner plus que ça les truites. Au bout de deux heures nous en prendront une cinquantaine. C’était pas franchement le pied mais bon !
Après cette matinée, on ne pouvait partir sans gouter au fameux Fish an Chips traditionnel (plus difficile qu’il n’y paraît à trouver !). Un petit arrêt sur la route à Pettigo et nous trouvons enfin notre bonheur.
L’après midi retour au cottage. Après une petite sieste et un peu de rangement, le départ étant prévu tôt le lendemain, nous nous décidons pour une dernière balade à ne pas manquer dans le coin : les cliffs of Magho, falaises calcaires de 9 kms de long qui dominent le Lower Lough Erne avec un panorama des plus impressionnants d’Irlande.

La Ballinamallard : le même secteur avant et après les pluies
Fouytoc dans la « soupe »
La vue sur le Lower Lough Erne depuis les Cliffs of Magho
Un petit lac sur la route menant aux Cliffs of Magho : Parabaum Lough

8ème jour : retour…
Après une courte nuit, départ tôt le matin pour l’aéroport de Dublin. Fouytoc assure un max., on arrive largement en avance.
Que dire de ce séjour ? la Team est partagée mais cela restera dans l’ensemble un bon souvenir avec une balade sympa, beaucoup de truites, mal, très mal éduquées et la déception d’avoir des rivières trop basses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *