Au milieu de l’Aubrac coulent des rivières…

Au milieu de l’Aubrac coulent des rivières…

Paul Aymard

Pour cette nouvelle sortie, je laisse tomber les Pyrénées pour une balade dans le Nord Aveyron, Pays des grands espaces où je n’étais pas allé depuis trop longtemps.
Le matin je ferais une de ces nombreuses boraldes* qui descendent du plateau de l’Aubrac, une petite rivière dans des gorges magnifique mais avec un gros volume d’eau et peu de poissons actifs.
L’après-midi, je change totalement de secteur et je monte sur le plateau pour des cours d’eau plus calmes. La chance me sourira avec de magnifiques poissons, bien racés, entre 18 et 31, le tout dans un cadre magique, au milieu d’un désert verdoyant !

La dômerie, ou hôpital, d’Aubrac (XIIème s.)
Le plateau…
… et ses vaches
Une boralde
Le Bès, principale rivière du plateau de l’Aubrac
Un ruisseau du plateau…
Et ses habitantes….

* Les Boraldes de l’Aubrac désignent un ensemble de petits affluents de la rive droite du Lot qui descendent du plateau de l’Aubrac par son versant sud-ouest. Il s’agit de cours d’eau assez courts, de 10 à 30 kms et rapides. La plupart d’entre eux dévalent une pente d’environ 1000 m entre leur source sur le plateau de l’Aubrac et leur confluent avec le Lot – et coulent parallèlement les uns aux autres. Les vallées qu’elles ont creusées sont très profondes, entaillées dans les roches métamorphiques du socle de l’Aubrac, recouvert en amont par des basaltes issues du volcanisme, il y a 7 millions d’années.
Les deux boraldes les plus importantes sur le plateau de l’Aubrac sont :
– La Boralde Flaujaguèse ou de Flaujac, d’une longueur de 29 km qui naît aux Truques d’Aubrac (1440 m d’altitude). Elle se jette dans le Lot à 340 m d’altitude, près d’Espalion.
– La Boralde de St Chély d’Aubrac, qui naît à l’est d’Aubrac au Roc de Campiels (1340 m d’altitude) et va rejoindre le Lot à Saint-Côme-d’Olt à environ 400 m d’altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *