Fermeture dans l’Isère…

Fermeture dans l’Isère…

Sylvain Dussert

Ma journée de fermeture s’est prolongée dans l’Isère un département voisin de ma Drôme natale. Le plaisir fut grand de retrouver une nouvelle fois cette rivière aux eaux tumultueuses qui m’ensorcèle à chaque venue.
Pour ces derniers instants de la saison, je vais faire équipe avec mon ami Alban, un pêcheur soupirant de la déesse des lieux.
Tout en nous laissant guider par le ronronnement du torrent, nous suivons ce fin sentier à travers la lueur du jour qui peine à percer les nuages grisâtre de la nuit. Ca y est nous y sommes. Le palpitant est au sommet, nous avons qu’une hâte c’est de déplier nos cannes et d’œuvrer une dernière fois avant le clap final.
Tout les deux nous allons prospecter au vers de terreau, un appât roi pour ces cours d’eau.  Les premiers lancers vont être gagnants, la prise de bon nombre de poissons aux tailles plus que respectables satisfera notre ego de fin pêcheur. Le sourire enchanteur de mon camarade me fera dire que : OUI, nous voilà bel et bien dans l’euphorie des grands jours.
Quand on vient dans ces lieux peu importe la taille du poisson, la beauté qui nous entoure nous apporte le sentiment d’être un instant au bout du monde, la prise de belles truites n’est que la cerise sur le gâteau.
Plus en aval du torrent nous retrouverons nos compères des Fous de toc, Philippe, alias fifi, Serge, blogueur poète de Truite passion, et bien sûr sans oublier notre mascotte, Nayko, fidèle partenaire à quatre pattes.
Ils auront eux aussi le plaisir de côtoyer le bonheur en découvrant les joyaux que recèle cette rivière. Tout comme nous ils prendront des truites aux nageoires affûtées, nécessaire pour lutter contre les eaux torrentielles qui coulent dans cette vallée. Un immense bonheur à l’état pur !
Le coup de midi retentissant, nous prenons tout les quatre la route en direction d’un lac au pied de la montagne où nous attend Gilles, plus connu sous le nom de Gilou, un autre compagnon des Fous de toc, ainsi que quelques amis pêcheur venus mettre un point final à leurs saison.
L’incontournable casse-croûte fut honoré comme il se doit, croyez-moi. Le partage d’un petit quelque chose parmi les rigolades et discussions en tout genre est un immense plaisir pour chacun.
L’après-midi non loin les uns des autres, un dernier au revoir à nos belles se fera sur un air de nostalgie emportant avec lui notre bénédiction pour la saison des amours qui j’espère sera prometteuse.

3 réactions au sujet de « Fermeture dans l’Isère… »

    1. Les truites sont comme je les aime par là-haut, un pur bonheur de les retrouver chaque année.
      Merci Alphonse pour votre commentaire.
      Au plaisir.

  1. Salut Sylvain,il est beau ce parcours,je le connais pourtant mais je ne l’ai jamais fait(peut être trop prêt de la civilisation). Je vois que vous avez eu beaucoup de débit bien plus que nous là haut. après c’est peut être un peu gênant pour la progression et même pour pêcher convenablement,mais c’est des conditions idéales pour toucher ou pour faire sortir du plus gros poisson.
    enfin même si on a pas pu être ensemble pour manger,j’ai pris grand plaisir à vous revoir vous ,la dream team(mdr)
    A+ Sylvain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *