Un sauvetage dans l’urgence

Un sauvetage dans l’urgence

Les faits se sont déroulés le 27 mars dernier sur la commune du Bout-du-Pont-de-l’Arn à proximité de Mazamet (81).
Un canal d’une micro-centrale hydroélectrique capte l’eau de la rivière le Thoré à cet endroit. Suite au déficit en eau de cet hiver, le propriétaire monsieur Colombié, a mis à sec ce petit canal. Mais il restait sur le linéaire quelques parties encore immergées dans lesquelles on devinait la présence de poissons.

Localisation du secteur du canal

Face à cette situation, j’ai immédiatement alerté la mairie du Bout-du-Pont-de-l’Arn et de Mazamet pour information, ainsi que Fédération départementale de Pêche du Tarn et l’Appma de Mazamet-Aussillon.
Il serait trop long ici de vous dire que malgré l’urgence de la situation j’ai préféré me retrousser les manches plutôt que d’attendre la mise en place de moyen de la part des structures officielles, normalement en charge de ce genre de situation.
Dans un premier temps j’ai donc, avec mon épouse, effectué le sauvetage de quelques 150 poissons à l’endroit même où la garderie de l’Aappma de Mazamet-Aussillon n’avait constaté aucun poisson en danger. Mais cette pièce d’eau, bien que ridicule, semblait contenir d’autres poissons.
Le lendemain, je mettais un de mes amis à contribution et nous avons récupéré et relâché dans le Thoré presque 600 poissons en tout.
Pour un constat négatif, c’est pas mal, non ?

Devant l’immobilisme des instances officielles, dont j’ai été témoin dans cette affaire, je ne peux que regretter que dans l’urgence le bon sens ne réveille pas les consciences.

André

Une « poche » d’eau bien peuplée !

7 réactions au sujet de « Un sauvetage dans l’urgence »

  1. Bravissimo !!!!
    Merci pour les poissons que tu as sauvé. Et honte une fois de plus aux autorités dites « compétentes » en la matière.
    Encore félicitations.
    Amicalement.
    Joël.

  2. Bonsoir,
    Merci pour votre geste que j’ai également réalisé il y a quelques années en déménageant des seaux d’écrevisses à pattes blanches dans un ruisseau du sud Tarn devant l’immobilisme de la fédération.
    Cela ne semble pas avoir beaucoup changé depuis §§§

  3. la FD 81 n’a pas le temps de faire de la PMA, trop occupée aux choses simples et faciles comme avoir l’idée de porter la maille à 23cm dans tout le département !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *