Microcentrale de Chanteuges : stop aux travaux !


Rappel des faits
En mars 2015, la Communauté de Communes des Rives du Haut-Allier a décidé d'installer une microcentrale sur la Desges, rivière de la Haute-Loire classée en 1ère catégorie, située juste en amont du Conservatoire National du Saumon Sauvages.
Les premiers travaux ont débuté au printemps 2017 sur le site deux anciens moulins, abandonnés l’un depuis 1978, l’autre depuis 2016, ceci pour une installation de 76 kW de puissance nette, soit une production annuelle d’électricité pour moins de 100 foyers ! L'ouvrage qui barrera la Desges entrainera une surélévation du béal de Chanteuges sur 250 mètres de longueur,  avec une conduite forcée de près de 600 mètres.
Ce chantier a été lancé sans étude d’impact environnemental et sans aucun débat public avec seulement deux réunions avec des riverains du bief de Chanteuges. Ni la commune de Chanteuges, ni ses habitants, ni les associations de pêcheurs, de conservation, ni les scientifiques, ni le Conservatoire National du Saumon Sauvage n'ont été invités .

Travaux en cours en 2017 (déversoir)

Ce projet irresponsable est tout simplement scandaleux et soulève évidemment de nombreuses questions, que ce soit de droit (droit d'eau, droits coutumiers, droit de propriété du bief...), d'impact sur l'environnement (biodiversité, patrimoine, bruit...), de rentabilité économique ou de transparence.
 
Une mobilisation importante
Une pétition a permis de recueillir plus de 4000 signataires et la mobilisation contre cette micorcentrale se poursuit. Outre la majorité des habitants de Chanteuges, l'opposition compte aujourd'hui plusieurs organismes (institutions publiques, associations locales, régionales, nationales et internationales) : Mairie de Chanteuges, Conservatoire national du saumon sauvage (CNSS), Chanteuges Préservation du Patrimoine (CPP), Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques de la basse Desges (AAPPMA basse Desges), Réseau Écologie Nature Haute-Loire (REN 43), Fédération départementale de pêche et de protection du milieu aquatique de la Haute-Loire, Allier Sauvage, Le Chant des rivières, Fédération régionale des associations de protection de l’environnement Auvergne (FRANE), Association protectrice du saumon (APS), Association internationale de défense du saumon atlantique (AIDSA), Association nationale pour la protection des eaux et des rivières (ANPER-TOS), Association Fous de Toc, SOS Loire Vivante / European Rivers Network (ERN-France).
La presse s'est également fait l'écho de ce combat avec plusieurs articles parus dans La Montagne, L'Eveil de la Haute-Loire, Le Progrés, Charlie Hebdo, Le Monde, Le Chasseur Français, etc.
Un recours a été déposé dernièrement auprès du tribunal administratif par Corinne Lepage.
Une question doit être aussi soumise par José Bové à la Commission européenne...

Un travail remarquable est accompli contre ce projet et la mobilisation est plus que jamais d'actualité. Gageons que cela aboutisse à son retrait définitif et que la jurisprudence soit de mise contre le développement des microcentrales sur les cours d’eau à enjeux dont les impacts sur les milieux aquatiques sont démesurés au regard de la production d’électricité générée.

Retrouver toute l’actualité sur la page FB "Microcentrale Chanteuges : un projet destructeur". De nombreuses informations sont également relayées sur le site "Le Chant des Rivières" avec notamment un dossier très complet...ainsi que sur les sites de ENR, FRANE Auvergne, SOS Loire Vivante...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Retour dans les Pyrénées...

Vu dans la presse : semaine du 30 juillet au 5 août

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 27 août au 2 septembre