"Ma plus belle truite" : Gilles Coltro

Primeur à l'initiateur de cette série de récits intitulés "Ma plus belle truite", Gilles Coltro revient sur sa fermeture 2017 ..

L'auteur et sa prise record. A noter que Gilles est très grand...

Ma plus belle truite, vous la connaissez déjà puisqu’elle est en photo dans l’article «
Fermeture 2017 : un grand moment d'émotion pour Gilles Coltro...» de notre blog préféré...

Pas bien épaisse, toute en longueur, comme mézigue d’ailleurs. J’étais loin de m’imaginer toucher un si joli poisson sur ce parcours du Gave d’Aspe que nous n’avions pas encore exploré.
Il reste deux heures de pêche avant la tombée de la nuit. Bernard se place en amont sur une plage dont la bordure opposée, encombrée de racines, s’avérera très poissonneuse par la suite. 
Comme point de repère, je lui indique que je démarrerai une cinquantaine de mètres plus bas à partir de cette branche qui balance inlassablement au gré de l’onde (je reprends les mots d’Alphonse dans sa première cassette vidéo, si je me souviens bien...). 
Un coup d’œil sur mon bas de ligne équipé d’un hameçon 14 monté sur du 12/100eme, le tout esché de deux asticots, et c’est parti ! 
Une truitelle vient récompenser la première dérive, ça commence bien ! 
Je me rapproche de cette fameuse branche et rajoute un plomb pour "bien passer" dessous. La touche est brutale, ferrage réflexe suivi d’un démarrage tout en puissance, c’est du lourd !!
La manœuvre n’est pas aisée, la branche me gêne, heureusement pour moi la truite n’exploite pas cet avantage et décide de descendre. Pour autant, la partie est loin d’être gagnée. 
Le soleil déclinant à l’horizon rend la visibilité difficile. La surface de l’eau est un vrai miroir qui m’empêche d’apercevoir la truite, même dans peu d’eau. La chance semble pourtant me sourire, la truite se bat dans un périmètre assez réduit, préférant remonter le courant après le rush vers l’aval.
A aucun moment de la bagarre je n’ai pu apercevoir le poisson jusqu'à ce que Bernard, venu à la rescousse, la soulève dans l’épuisette. A cet instant seulement j’ai compris que je venais de prendre ma truite record : 55cm ! 
Un sacré moment d’émotion et un grand merci à Bernard pour son aide à l’épuisette. Voilà, j’espère que ce petit récit vous donnera autant de frissons que ceux que je ressens encore tout en l’écrivant.
Je vous souhaite une très belle saison 2018 !
Amicalement, 

Gilles

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet