"Ma plus belle truite" : Gérard Amic

Gérard Amic, nouvel adhérent à l'association nous propose un récit d'une "autre époque ?". Qui s'en souvient ?


Autre époque ?

J'avais une dizaine d'années. Mon père faisait la culture de la lavande( toute bio à l'époque). On coupait la lavande à la faucille de mi juillet à mi août, par de fortes chaleurs, ma récompense c'était d'aller faire quelques cartons à la fête foraine,pour le 15 août. 
Ma passion c'était la pêche. Quand on allait distiller la lavande, l' ancien me disait  : "prends ta canne à pêche, pendant qu'on distille la lavande tu iras pêcher dans la rivière " la meouge" sous la distillerie". 
Eh bien à cette époque là les distilleries rejetaient l'eau de lavande chaude dans les rivières, et sous les distilleries il y avait des truites. On était bien loin de tous ces produits à la c.. de maintenant.
Bref , j'ai péché tout gamin que j'étais, pendant 3 heures dans le même gour, je voyais de magnifiques farios, près de la petite cascade à l' arrivée du gour. 
Des truites toutes plus belles les unes que les autres, bien sur elles n'étaient pas mordeuses, ma sauterelle sur un hameçon de 4 ??? Le nylon n'en parlons pas, sûrement du 24. 
J' étais dégoûté, voir passer cette sauterelle devant la bouche de ces belles. Soudain sortie de je ne sais où, une belle fario prit la sauterelle, petit combat, tout en force, je l'ai sorti de l'eau pour lui ôter la vie proprement. 
Une truite de 35, vite je l'ai amené à mon père à la distillerie. Le patron a dit à mon père, tu le dresse bien le fiston, mon père était fier de moi, j'étais fier de ma " plus belle truite " loin du calvaire passé dans les champs de lavande avec une faucille. 
C'était le tout début des années 60, on coulait des jours heureux, la rivière coulait des eaux magnifiques. 
Ma plus belle truite, je l'ai ramené à la maison, 35 c'est peu être pas grand chose mais quand je l'ai présenté à ma mère çà voulait dire beaucoup. J'étais pas peu fier. 
Certes d'autres ont suivit beaucoup plus grosses. C'était l' autre pêche, il y avait des truites plein les ruisseaux, on coulait des jours heureux.
En vacances, chez mes grands parents, mémé me disait ( j'avais douze ans), va chercher 4 truites pour le dîner : " oui mami j'y vais " 

L'auteur avec une belle fario

Gérard Amic

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet