Vivatoc : l'avis d'un expert...

J'ai demandé à notre cher secrétaire, Benoît Cester, fidèle adepte du moulinet Vivatoc de nous donner ici son avis sur ce moulinet à talon. Voici donc sa réponse.


Le Vivatoc est un moulinet à talon artisanal conçu et fabriqué par mon ami Jean-Louis Clermont. Ce moulinet a été primé au concours Lépine, c'est dire l'ingéniosité de la chose !
Jean-Louis aime rappeler qu'il faut venir au Vivatoc, ce n'est pas lui qui s'offre à vous. Il sous-entend que le moulinet n'est pas distribué en magasin... Obtenir un Vivatoc nécessite une démarche particulière que seul un passionné fera. Entrons dans le vif du sujet. Je vous parlerai seulement de la version quart de tour, car il existe des dérivés (cordelette). 

Fonctionnement
Au toc, le moulinet a deux fonctions principales qui peuvent se résumer par deux mots : tirer et rentrer du fil. Pour tirer du fil avec un Vivatoc, c'est tout simple : on prend le fil et on tire. Cela se fait sans bruit et c'est très agréable. Pour rentrer du fil dans le moulinet, il suffit de tirer très légèrement du fil et de tourner la poignée de la canne d'un quart de tour. Ppour les droitiers, vous tenez votre canne main droite et votre fil main gauche. On tire ainsi sur le fil avec la main gauche et simultanément on effectue une rotation du poignet dans le sens des aiguilles d'une montre, et là, par magie, le fil rentre tout seul.   

Avantages
Avec le Vivatoc, vous avez un contact permanent avec votre ligne et donc avec le poisson. On ne cherche pas la manivelle du moulinet, ni le pick up... On gagne ainsi en rapidité d'action.
Nous avons toujours la bonne position, pas besoin de compenser en levant la canne, en écartant le bras de la main qui tient le fil. On rectifie le manque ou l'excédent de fil en un éclair.
Autre avantage, sa fiabilité. J'ai acquis mon premier Vivatoc en 2009 et avec une trentaine de sorties de 4 heures en moyenne par an, soit environ 1000 h de pêche, je n'ai jamais eu de perruque !

Montage
Pour l'installation d'un Vivatoc, pas besoin de percer la canne car il n'y a pas de gâchette comme sur le Corsec. Cela permet de pêcher en tenant votre canne comme bon vous semble ! Selon les situations, on peut tenir la canne au dessus du liège, mais on peut toujours faire fonctionner le moulinet en le faisant tourner d'au quart de tour. Le positionnement au talon de la canne, équilibre parfaitement l'ensemble. Il est d'ailleurs possible de demander à Jean-Louis le poids que vous souhaitez !  

Mon avis
Personnellement, je suis conquis par ce moulinet, moi qui ait pêché avec des moulinet à talon et gâchettes J'en possède trois : un classique en acétal, deux sur-mesure avec la couleur et la gravure de mon choix sur le couvercle mais surtout le poids au gramme près, qui équilibre parfaitement la canne à laquelle il est dédié.
Question inconvénients, honnêtement, je n'en vois pas... peut-être le prix ? Mettre 160 à 200 €  dans un moulinet, c'est peut-être onéreux mais, à mon avis, c'est le prix de l'excellence !
Certains diront, et sur du gros poisson ? C'est tout simplement du bonheur, on laisse partir, on reprend... il faut une certaine habitude mais on s'adapte très vite. Les sensations sont décuplées, car on se "bagarre à la main", en direct !
Pour les pêches courtes et moyennes distances, jusqu'à une dizaine de mètres, c'est idéal. Au delà, le Vivatoc montre ses limites, quoique... mais pêcher au delà de 20 m sur des cours d'eau à truites éduquées, c'est pour moi de la loterie !

Bonne ouverture à tous et à Bientôt au bord de l'eau
Benoît Cester

Vivatoc quart de tour classique en polyacétal
Vivatoc quart de tour en aluminium anodisé
Possibilité de gravure personnalisée sur le couvercle

Spécificité Vivatoc quart de tour 
Poids sans tube : environ 100 g
Version polyacétal ou aluminium anodisé noir
Prix : 160 à 210 € selon le modèle

Tous les détails sur le site de Jean-Louis Clermont

http://www.moulinet-vivatoc.fr/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Retour dans les Pyrénées...

Vu dans la presse : semaine du 30 juillet au 5 août

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 27 août au 2 septembre