De retour dans l'Ariège...

Après une quinzaine de jours passée en Auvergne, je ne pouvais résister à l'envie de retrouver au plus vite les rivières du Couserans. Mais dans quel état ? Les niveaux de ces derniers jours étaient plus qu'alarmants avec un étiage très prononcé, digne de ceux que l'on observe habituellement en automne.
Heureusement, des orages assez forts dans la nuit du 6 au 7 août ont apporté un peu de répit. Problème, les pluies ayant eu lieu tôt le matin, les niveaux ont brusquement montés à la mi-journée avec des eaux mâchées charriant de nombreux débris végétaux, dont pas mal d'herbiers, rendant la pêche impossible l'après-midi.
Mais la matinée ne fut pas si mauvaise que cela malgré une certaine turpitude des eaux. Je débuterais par deux barbeaux de 30 et 40 cm, des "bébés" en quelques sortes, mais vigoureux.
Après quelques touches discrètes, j’accrocherais enfin une belle en plein bouillon. Au moins 10 mn à la brider, tout en la laissant faire son chemin sur une cinquantaine de mètres, avant de pouvoir l'épuiseter. Un poisson magnifique, bien en forme avec une robe typique des lieux. 46 cm au compteur ! C'est pas si énorme que cela pour le secteur mais quand même.
Ce ne sera ensuite que trois autres truites de 28 à 32 cm et un beau décroché avant le début de la montée des eaux qui sonnera la fin de cette session.
Dommage de ne pas avoir pu continuer mais ce n'est que partie remise !

Un petit créneau avant la montée des eaux

Un "bébé" de 40...

La belle de la matinée

Ça monte !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet