Retour sur la Pique...

Bien qu'ayant peu d'espoir après la vidange partielle du barrage du Plan d'Arem du 11 mai, nous voilà quand même parti en direction de la Garonne ce dimanche en compagnie de J.-M.
Comme on pouvait s'y attendre, les eaux étaient particulièrement fortes du coté de Saint-Béat. Leur teinte d'un gris sombre et le charriage de débris végétaux ne laissaient aucun doute sur l'origine de cet écoulement. Incontestablement, les orages de ces derniers jours dans le Val d'Aran ne sont pas les seuls responsables mais c'est bel et bien ce fichu lâcher qui a terni la Garonne. Presque trois jours après, les sédiments continuent donc de dévaler, réduisant bien entendu à néant toute tentative de pêche.
Dégoûter, fatiguer de jongler avec les caprices de l'hydroélectrique à chaque sortie, nous ne savons que faire. Nous nous décidons finalement pour aller faire un tour sur la Pique que nous avions pu tester il y a 15 jours avec J.P et Piscare. Enfin, des eaux claires mais le niveau n'a malheureusement pas baissé.
Sur un premier parcours, nous nous contenterons de rares truitelles en poste sur les quelques bordures praticables. Mais décidément ça dévale fort, trop fort et nous décidons de changer de secteur pour une partie captée. Pour comble d'ironie, cette fois-ci, ça manque d'eau. Dommage, le cours de la rivière est ici magnifique, parsemé de gros blocs et de successions de dénivelés. Mais quelle misère, de si jolis parcours sans eaux ou presque ! Au diable ces ouvrages hydroélectriques qui dénaturent ces joyaux pyrénéens !
Là aussi, nous ne prendrons que quelques poissons de taille modeste, de belles truitelles en revanche, qui nous l'espérons pourrons continuer à grandir.
Après la pause déjeuner, nous décidons d'insister sur ce même cours d'eau mais plus en aval. Ce ne fut pas miraculeux mais nous parviendrons enfin à toucher quelques poissons honorables entre 24 et 30 cm.
Qu'importe le bilan, cette sortie nous aura au moins permis de découvrir de nouveaux lieux et c'est aussi ça la pêche.

Le premier secteur : trop fort, un peu trop rectiligne...

Une partie captée, jolie mais ...

Petite mais belle...

Une autre...

Le dernier secteur

Une belle de la Pique

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ces associations qui s'engagent dans la protection des milieux aquatiques : Salmo Tierra - Salva Tierra

La Charte de l'environnement : connaissez-vous ?

Retour sur une semaine agitée !

Petite hydroélectricité : "fraus omnia corrumpit"

Vu dans la presse : semaine de 12 au 18 novembre