Les belles du Gave d'Ossau...

Comme la plupart d'entre nous, une sortie de pêche est synonyme de détente, le but recherché est avant tout de prendre du plaisir en se fixant quand même quelques objectifs. Pour ma part, je pratique la pêche au toc aux appâts naturels depuis plus de 25 ans.
J'ai toujours cherché à progresser à travers cette technique et grâce à quelques interrogations puis des remises en question, j'ai fini par comprendre pourquoi je n'arrivais pas à séduire dame Fario.
La belle ne se laisse pas duper si facilement, je dirais même qu'il est difficile de maîtriser tous les aspects de cette pêche tant elle est complexe. Mais ça je ne vais pas vous l'apprendre...
Je ne tiens pas en place la veille d'une sortie de pêche, je ne cesse de penser à cette folle journée qui m'attend.
La rivière de mon enfance se nomme Gave d'Ossau, Il naît de la collecte des eaux du Pic du Midi d'Ossau et rejoint le gave d'Aspe à Oloron-Sainte-Marie, formant ainsi le mythique gave d'Oloron.


Je pêche ce magnifique gave dans la partie dite du "bois du Bager" aux environs de la commune d'Arudy. Les berges sont difficiles d'accès et il faut parfois marcher une bonne vingtaine de minutes avant d'atteindre le trésor caché.
Pour moi ce site encore préservé est un endroit idyllique à plusieurs titres. Vous pouvez vous trouver en situation de pêche et être confronté à des rencontres fortuites. Comme cette fois où j'ai été témoin d'une bagarre entre un goupil et un vison d'Amérique qui se disputaient l'entrée d'un terrier. Un autre jour, je suis resté sans bouger dans l'eau car une femelle sanglier et ses quatre petits avaient décidé de faire trempette dans le Gave. Il n'est pas rare non plus de tomber sur des morilles printanières, ce champignon au parfum boisé qui apparaît dès la fonte des neiges.
Le piémont pyrénéen béarnais offre un panorama exceptionnel sur les trois Gaves, rois du Haut Béarn, et bien entendu sur les montagnes avec ses hauts sommets (Pic d'Anie, Pic du Midi d'Ossau, Pic des Tourettes...).


La famille des salmonidés est bien représentée avec la truite Fario, la truite de Mer et le Saumon de souche Atlantique.
Je me sens chez moi lorsque je traverse cette forêt, ce silence me fait un bien fou. Je ne me lasse jamais de cette marche salutaire qui me conduit dans ce décor somptueux. On en prend plein les yeux... La petite Amazonie des Pyrénées comme il l'appelle !


La météo n'étant pas favorable pour la fin de la semaine. Direction le Bager tôt ce matin. En espérant que les eaux seront moins chargées que ces derniers jours. Bien m'en a pris, les niveaux sont bons : une belle matinée de pêche en perspective !
Je ne vais pas attendre bien longtemps avant de piquer la première. Elles sont actives et postées dans les courants. Tous les postes prospectés donneront des résultats, pas moins de 10 truites maillées retrouveront leur habitat naturel dont une frôlant les quarante centimètres.


Cette rivière regorge de petites merveilles avec leur robe caractéristique des Gaves.
Sur le chemin du retour, je repense inlassablement à cette matinée de pêche qui me fait oublier pour un instant les tracas du quotidien.
Je ne me lasserai jamais de ce cher Gave d'Ossau, le rêve halieutique par excellence.

Laurent MISSANA

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La vérité sur les barrages : une campagne européenne lancée par Patagonia ....

Vu dans la presse : semaine du 17 au 23 septembre

Fermeture 2018 : come-back en vallée d'Aure ...