Les Fous de toc se lâchent...Serge Bonnefois

Notre série "Les Fous de toc se lâchent continue aujourd'hui avec Serge Bonnefois, insatiable conteur qui nous abreuve toute l'année de récits enjoués sur ses escapades de pêche drômoises et ardéchoises, que vous pouvez retrouver dans son blog Truite Passion.

Souvenir d’un pêcheur au Toc

Serge dans un des ses paradis ...
Au début de ma jeune vie de pêcheur de truite je ne manquais pas de prendre la moindre information en regardant les vidéos d’Alphonse Arias. Je me souviens de ces rivières des Pyrénées qui me faisaient tant rêver, je me souviens quand ce fabuleux pêcheur nous expliquait sa plombée, assis devant sa table avec en fond le bruit de l’horloge. Je me souviens aussi de cette canne FI et de ce moulinet Delta que l’on pouvait se procurer sur le catalogue d’Ediloisir. Et surtout je me souviens de son coup de ligne, de sa dérive parfaite et de la bagarre avec les truites des merveilleux cours d’eau des montagnes du Sud-ouest.
Bien des années ont passé et soudain je ne rêve plus, mes souvenirs font partie du présent, il est là marchant devant moi le long de ce chemin escarpé qui va nous emmener sur les bords d’un de ces endroits qu’il affectionne tant.

Oui en cette après-midi je vais pêcher avec un monstre sacré de la pêche, je vais m’enivrer de sa connaissance et profiter du moindre instant passé en sa compagnie. Je sais la chance que j’ai de pêcher avec Alphonse Arias, je suis comme un gamin tremblant comme une plume, excité à l’idée de partager une partie de pêche avec lui.
Mais aussi j’ai peur, une peur bleue de ne plus savoir jeter ma ligne dans l’eau cristalline du torrent, de ne plus savoir pêcher.
Après vingt minutes de marche au milieu des châtaigniers, nous sommes à pied d'œuvre, je reprends mon souffle car malgré nos vingt ans de différence faut bien avouer qu’il faut le suivre « le montagnard ». D’un air quelque peu espiègle, il me propose de me faire débuter sur ces quelques petites cascades. Je sais au fond de moi qu’il veut me tester, savoir quel pêcheur il a à ses côtés.
Je tremble comme jamais, ne sachant plus ce que j’ai dans mes mains, ne sachant plus ou jeter ma ligne, ne sachant plus pêcher tout cour. Au bout de quelques lancers, la passion reprend le dessus, les truites me rappellent à l’ordre et je redeviens le simple pêcheur de truite. Le maitre Arias veille aux grains, après m’avoir jugé, et avec légèreté, il me donne quelques conseils de champion.
Lors de cette après-midi je vais le voir pêcher comme un métronome, il va me dire qu’à la pêche il ne faut pas perdre de temps que les truites ont des périodes de frénésie et qu’il faut être là lors des moments importuns pour prendre un maximum de poisson en un minimum de coup de ligne.
On ne peut qu’apprendre en pêchant avec Alphonse Arias, on ne peut que savourer, on ne peut que se délecter de ces endroits où les truites nous nagent dans les pieds.

Depuis il est devenu mon ami, comme le sont devenu certains cours d’eau des Pyrénées et je n’ai qu’une hâte année après année c’est de retrouver ce grand pêcheur et ces endroits de pêche à couper le souffle.
Je ne pourrais je pense jamais oublier cette après-midi, ce souvenir d’un pêcheur au TOC...

Serge Bonnefois


http://truitepassion.over-blog.com/
Le blog de Serge

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ces associations qui s'engagent dans la protection des milieux aquatiques : Salmo Tierra - Salva Tierra

La Charte de l'environnement : connaissez-vous ?

Retour sur une semaine agitée !

Petite hydroélectricité : "fraus omnia corrumpit"

Vu dans la presse : semaine de 12 au 18 novembre