Atteindre les 3000 signataires ...

La pétition "Micro centrales, barrages ... Stop, ça suffit ! " atteint presque les 3000 signataires, il nous manque à peine une cinquantaine de soutiens.
Il faut bien avouer que nous sommes bien loin du compte mais nous aimerions atteindre le nombre symbolique des 3000 pour la Journée internationale d'action pour les rivières qui aura lieu le 14 mars prochain et à laquelle nous nous associons.

Nous remercions une nouvelle fois tous ceux qui ont apposé leur signature, les relais sur les réseaux sociaux, les magazines spécialisés, Carnassiers magazine, le Monde de la Truite, Truite mag, Pêches sportives, et dernièrement La Pêche et les poissons...
Merci de votre soutien

https://www.change.org/p/micro-centrales-barrages-stop-%C3%A7a-suffit
Cliquez sur l'image pour signer la pétition

Voici quelques nouveaux commentaires choisis. Nous en avons publié d'autres en juillet dernier que vous pouvez retrouver ici ou sur le site de la pétition. 

"On ne peut pas sacrifier nos rivières, bien public inestimable, pour quelques misérables kilowattheures au profit de privé. La Nation a tout à gagner avec des rivières propres et libres." Raphaël AMAT (18140) 

"Des rivières dévastées pour quelques KWH supplémentaires ! Effectivement, c'est une aberration écologique et économique qui sera de plus financée en partie par des prélèvements sur nos factures d'électricité !" Pierre CABARROU (65400) 

"D'une part l'hydroélectricité n'est pas une énergie propre, d'autre part les microcentrales n'ont aucun intérêt d'un point de vue production électrique, seul intérêt la rente financière apportée à leur propriété due au rachat obligatoire par EDF." Philippe MERY (75011) 

"Considérer l'énergie hydroélectrique comme une énergie propre est un mensonge entretenu par les politiques et lobbies qui y ont des intérêts financiers. Faisons cesser cela !" Laurent BONETAT (72530) 

"Un peu partout des projets menacent les dernières rivières qui ne sont pas encore "équipées". Tout ça pour une production insignifiante.  Des privés veulent même reprendre l'exploitation de sites abandonnés par EDF (parce que non rentables). Si l'obligation de rachat et les incitations financières (avec notre argent) étaient supprimées, ce serait bien moins attirant. Voilà à quoi mène de favoriser le « tout économique »." Mireille GARCIN (04400) 

"Il est inacceptable à notre époque, soit disent empreinte d'écologie, de voir détruire tous un tas de biotope irremplaçable pour les générations à venir et ce pour faire quelques profits supplémentaires, qui ne règlerons pas notre problème de consommation d'énergie, mais appauvrirons un peut plus notre biodiversité." Gilles SALAZARD (69100) 

"Je signe une pétition qui vaut un véritablement un cri d'alerte pour nos générations futures, tant d'un point de vue environnemental qu'idéologique: comment pouvons nous prendre en considération une politique et des politiciens qui bafoues avec autant de faciliter leurs promesses électorales mais aussi les règles européennes et se sans consulter le peuple. Où est donc la démocratie la dedans ?" Benjamin CHASSEPORT (37250) 

"Je signe car on ne peut pas parler de continuité écologique et être pro barrages/micro-centrales." Patrick PLANUL (48140) 

"L’eau appartient à la nature et doit rester libre de tout droit !" André PFOHL (67380) 

"Quand le profit de quelques uns se fait au détriment de tous les autres !" Christian CALVIGNAC (04400) 

"Je signe cette pétition car je suis consterné de ce que l’État autorise en matière de micro-électricité mais pas seulement. Prime à l'herbe et exigences des AOP  qui incitent les agriculteurs économiquement asphyxiés à drainer les zones humides aggravant les sécheresses et les pollutions organiques (Doubs et Loue pour ne citer qu'eux). Manque notoire de rigueur en matière d'entretien des microcentrales qui conduisent à d'inévitables catastrophes comme sur les barrages de la Haute-Dordogne, du Gave d'Ossau et maintenant celui de Rioumajou. Les débits réservés minimum rarement respectés lorsque les barrages appartiennent à des grands groupes dont il est plus rentable de payer les amendes de l'ONEMA que de se mettre aux normes. Pour toutes ces raisons, à cause du sacrifice de nos milieux naturels dont les rivières sont des plus sensibles, au profit d'intérêts souvent trompeur et avant tout économique, je signe..." Julien KATZENFORT -Moniteur Guide de pêche (15200) 

"La France pourrait avoir les plus belles rivières du monde... Il faut arrêter de les massacrer !" Eric REBUT (69140) 

"Détruire tant de rivières pour augmenter de quelques "pour mille" la production Française d'électricité grâce à des subventions publiques pour des intérêts privés c'est quand même un peu trop !" Jacques PULOU - FRAPNA et Comité de Bassin Rhône Méditerranée (38100) 

"Travaillant dans la gestion des cours d'eau depuis plus de 10 ans, je suis très sensible et conscient des impacts négatifs d'une gestion artificielle de l'hydraulique des cours d'eau. Les lobbyings du monde agricole et des défenseurs des micro-centrales remettent en cause les études scientifiques et autres connaissances des milieux aquatiques face à des enjeux financiers. Quel avenir et qualité de vie pour nos enfants ? Le territoire Français se banalise de plus en plus, représentant la source principale de la perte de biodiversité et de notre qualité de vie..." Benjamin TROTTET (01250) 

"Je signe parce que  les mini- centrales n'ont aucune importance dans la production d'électricité sauf a permettre aux propriétaires de s'engouffrer dans une niche que leur a ménagé la loi, qu'il faudrait d'ailleurs réformer à une époque ou les interrogations sur le développement des énergies renouvelables préoccupe chacun de nous." Jean ROSSI (66760) 

"La politique actuelle sur les cours d´eau est de redonner libre cours aux rivières et ruisseaux. Ce n´est pas en détournant les lits pour alimenter des mini-centrales électriques qui confirmeront cette volonté d´aménagement pour peu de rentabilité qui ne profite pas aux rivières et ruisseaux." Jean-Louis RACE (70150) 

"La priorité ne se trouve pas là du tout, dans ces microcentrales, en matière d'énergie renouvelable. De plus les cours d'eau de notre pays ont déjà trop souffert de notre incurie, et continuent d'en souffrir. Ne jouons pas les apprentis-sorciers avec notre environnement, avec nos cours d'eau notamment. Une véritable politique de promotion de l'énergie solaire, c'est ça qu'il faut ! Et l'énergie éolienne !" Thomas DESRIEUX (49150) 

"Arrêtez avant qu'il soit trop tard." Aappma La Douce Savoureuse (90300) 

"Malgré la cohérence et l'évidence du bien fondé de l'atteinte du bon état écologique de nos cours d'eau, les politiques de l'eau ménagent bien trop les intérêts économiques liés à l'exploitation de cette ressource publique. Ceci sans se soucier du développement durable et des générations futures. Il est temps de prendre conscience de la fragilité des milieux aquatiques et de réduire les impacts négatifs sur ces derniers." Franck GAZEAU (79000) 

"Les rivières fragmentées par les barrages rendent moins de services à la société que les cours d'eau aux écoulements naturels." Stéphane WEIL (14770) 

"L'eau est un don du ciel ! L'eau tombe du ciel naturellement pour finir son parcours dans les mers ou les océans. Si nous avons la chance d'avoir de l'eau et donc d'avoir la vie, nous n'avons pas le droit de polluer sa nature et de pourrir son parcours. L'eau est libre, elle n'appartient à personne mais elle fait le bonheur de l'humanité. Alors de grâce, qui que vous soyez, tout en haut ou tout en bas de la hiérarchie, respectez ce qui vous fait vivre et fera vivre vos enfants. Merci d'y penser un peu..." Guy JEANPERRIN (83570) 

"Je signe parce que la biodiversité des systèmes aquatiques est en régression très grave. Pourtant elle  conditionne les capacités d’auto-épuration des rivières, c'est un enjeu économique et vital pour l'avenir et nos descendants." Marc GOUX (70000) 

"L’État ne respecte rien et au nom de l’énergie propre, on massacre les cours à salmonidés qui eux n'ont plus le droit de vivre. A quand la bataille de l'eau propre pour la survie de l'Homme". Jean-Marc SOMARE (70280) 

"Laissons nos rivières tranquilles, les microcentrales ne produisent pas d'énergie douce, seulement des dégradations dures." Jean BONNET (69600) 

"L'hydroélectricité crée des dégâts considérables et irréversibles sur le biotope environnant. Énergie renouvelable, certes, mais certainement pas énergie verte ! Pour la sauvegarde des quelques cours d'eau encore à peu près préservés dont la liste diminue d'année en année !" Christian BRUNEL (04250) 

"Notre génération a inventé l’écologie. Et a ravagé la planète comme jamais". Olivier DEMAY (33470) 

"Cette politique nuisible n'est pas en cohérence avec les SDAGE et ses dangers sont durables et contraire à la transition énergétique." Patrice DESCLAUD (22560) 

"Les microcentrales perturbent la libre circulation de la faune, polluent les cours d'eau lors des ballastages des boues inhérentes à ce type d'installations. Arrêtons le massacre des milieux naturels propriété collective nationale au profit de particuliers peut regardants sur l'impact touristique et halieutique." Cristian GINDRE (39150) 

"Il faut arrêter de massacrer nos rivières qui sont les veines et les artères de notre sol." Hubert GANGOLPHE (75013)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet