Permis et licences en Europe de l'Ouest...


En France, certains trouveront que l'accès à la pratique de la pêche de loisir est compliqué, voire couteux. Mais qu'en est-il dans les autres pays de l'Europe de l'Ouest. Pas si facile de s'y retrouver !
Je vous propose donc un petit survol des dispositions générales en matière de permis et licences dans les pays voisins. Évidement, je vous invite à commenter en apportant précisions et/ou corrections, car il n'est pas toujours facile d'avoir des informations fiables pour certains pays.  

En Allemagne, chaque état fédéral dispose de sa propre réglementation mais l’acquisition du permis de pêche nécessite l’obtention d’une licence de pêche renouvelable (1 à 5 ans) après le passage d'un examen Sportfischerprüfung) sous forme de QCM portant sur la connaissance des poissons (espèces, biologie, habitat), le matériel de pêche, la manipulation des prises, le milieu aquatique et la législation en matière de protection de l'environnement (30 à 40 heures de formation obligatoire). Le permis de pêche s'achète auprès des associations de pêche ou auprès des détaillants de matériel de pêche sur présentation de la licence (journalier, hebdomadaire ou mensuel, spécifique aux eaux qu'il concerne). Le coût varie selon les régions (environ 200 € pour la première année). Pour les touristes étrangers, la plupart des états fédéraux ont aboli le système de licences et il est dorénavant possible d’obtenir un permis "touriste" (licence temporaire). Pour la première année le permis revient à environ 150 €. Ensuite chaque année pour le valider il faut payer un timbre fédéral qui coute environ 20 €.
 
Pour l’Andorre, un permis de pêche est nécessaire. Il doit faire l’objet d’une demande aux Services administratifs du Gouvernement ou bien aux Services administratifs des communs (mairies). Pour les non résidents, son prix est de 5,80 € pour la journée à 17 € pour 8 jours (tarifs 2016). La période d’ouverture de la truite est de la mi-avril au début du mois de septembre.

En Autriche la gestion de la pêche est partagée entre les parcours privés non accessibles aux étrangers (50 à 70 % des rivières), les parcours gérés par les eaux et forêts autrichiennes, ouverts à tous moyennant l'achat d'une carte généralement très chère, les parcours gérés par les offices de tourisme, ouverts à tous moyennant l'achat d'une carte et les parcours gérés par les hôtels. La pêche aux appâts naturels est pratiquement interdite sur toutes les rivières, on ne peut la pratiquer que sur certains lacs. La pêche à la mouche reste la seule pêche autorisée sur 90% des parcours. Le droit de pêche appartient aux propriétaires riverains. La saison de la truite est généralement de mars à octobre.

En Belgique, un permis de pêche est nécessaire, valable uniquement par canton. Il peut être retiré dans les bureaux de La Poste et est valable du 1er janvier au 31 décembre de l’année en cour. A ce permis, s’ajoutent des droits de pêche des sociétés. La réglementation diffère d’un canton à l’autre mais il n’y a pas de classement en 1ère et 2ème catégorie. Les droits de pêche, les cours d'eau sont divisés en cours d'eau navigables ou flottables et cours d'eau non navigables, ni flottables. Il faut en plus l'autorisation du propriétaire riverain, louer le droit de pêche ou acquérir une carte de la société de pêche locale. La période d’ouverture de la pêche de la truite est du 3ème samedi de mars au 30 septembre.

Pour pratiquer la pêche en Croatie, il faut une licence délivrée par le ministère de l’agriculture que l’on peut trouver chez les associations et clubs de pêche, offices de tourisme ou antennes du ministère de l’agriculture. Celle-ci donne le droit de pêcher sur une zone spécifique (120 droits de pêche sur le territoire). Il existe deux types de licence :
un permis de pêche délivré à la journée (environ 20 € pour les salmonidés, 33 € pour la rivière Gacka) ; une licence annuelle par année civile en cours (environ 60 €).
En plus des règles générales, chaque zone de pêche a ses propres règlements internes. A noter que la pêche des salmonidés n’est autorisée qu’avec des appâts artificiels. La période d’ouverture de la pêche de la truite est généralement d’avril à octobre.

Au Danemark, terre des vikings, un permis de pêche spécifique par région est nécessaire ou la permission du propriétaire (les eaux à l’intérieur des terres sont généralement privées). Le permis peut être obtenu au Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche en ligne. La licence est d’environ 4 € par jour et 17 € par an.

En Espagne, le permis de pêche (licencia de río) est obligatoire et délivré par chaque Communauté autonome (autour de 20 € pour l’année, possibilité de l’acquérir en ligne sur http://www.telelicencia.com/). Chaque région a sa propre réglementation sur son territoire (quotas, périodes d'interdiction, espèces et limites de taille). Il est ensuite nécessaire de prendre pour chaque journée de pêche un cotos de pesca (parcours payant) spécifique d’un secteur (de 6 à 15 € environ). A noter qu’en Espagne la pêche de la truite peut se prolonger toute l’année sur des secteurs spécifiques.

En Finlande, aucune licence ni permis n’est nécessaire pour la pêche à la ligne classique en été, ni en hiver pour la pêche au trou (droits de pêche généraux et gratuits). Toutefois, l’exercice de ce droit n’est pas autorisé dans les rivières et dans les lacs « alevinez et pêchez » où une taxe piscicole de l’État et un permis sont nécessaires (pêche aux leurres). La taxe piscicole de l’État (journalière, hebdomadaire ou annuelle) est disponible dans les kiosques R et sur Internet (www.eraluvat.fi/en). Le permis peut s’obtenir par l’autorisation du propriétaire de la zone aquatique ou l’arrondissement de pêche (en général peu onéreux).

En Grèce, pas besoin de permis de pêche, car il n'y a aucune règlementation sur la pêche en eaux douce hormis une période d’ouverture du 15 février au 1er novembre.




En République d’Irlande, la pêche de la truite d’eau douce ne nécessite pas de licence hormis la pêche dans la région autour du fleuve Shannon. En revanche, pour le saumon et la truite de mer, il faut avoir une licence « nationale » ou « régionale » (limitée à une région précise). A cette licence, il faut ajouter un permis de pêche également obligatoire pour pouvoir pêcher la truite dans les rivières à migrateur (entre 20 et 50 €/jour, voire plus). Les licences peuvent s’acheter dans des magasins d’articles de pêche et pêcheries ou sur Internet (annuelle ou pour une période plus restreinte).La période d’ouverture de la pêche de la truite brune (fario) est généralement de fin février à fin septembre.

En Islande, la plupart des rivières sont privées. On peut obtenir une carte de pêche pour une portion de rivière auprès des stations services, des offices de tourisme ou des fermes. Un permis annuel pour pêcher une trentaine de lac est disponible sur http://www.veidikortid.is/ (environ 50 €). Pour la pêche du saumon, sachez que certains tarifs atteignent 3000 € par jour et nombreux sont les spots à 1200 € la journée ! Pour la truite la saison démarre le 1er avril et se termine le 20 septembre, pour le saumon la pêche ouvre du 20 juin et ferme le 15 septembre. A noter qu’un certificat de désinfection du matériel (cannes, soies, moulinets, mouches, waders, etc.) peut être demandé à l’arrivée.

En Italie, le permis de pêche peut être obtenu auprès du département de la chasse et de la pêche des administrations provinciales (amministrazione provinciale). Il faut remplir un formulaire administratif et fournir un timbre fiscal (marca da bollo) disponible dans les bureaux de tabac. Une fois le permis validé (validité de 5 ans), il faut s’acquitter d’une cotisation annuelle (coût total d’environ 120 € pour l'ensemble). Il n'existe pas de systèmes de cartes vacances. La plupart des rivières et lacs sont praticables avec ces cartes. La période d’ouverture de la pêche de la truite est généralement de mi-mars à mi-octobre.

Au Luxembourg, il existe différents types de permis de pêche qui varient en fonction de la nature de la pêche et de la zone de pêche :
- le Permis ordinaire comprenant la pêche dans les eaux de la 2e catégorie (rivières non navigables, ni flottables) : 18 € / an ou 4 € / mois ("permis touristique"). Condition préalable : être en possession d’une autorisation écrite d'exercer la pêche par l'ayant droit à la pêche ;
- le Permis spécial A comprenant les droits du permis ordinaire, en plus de la pêche depuis la rive dans les eaux de la 1re catégorie (eaux publiques, navigables et flottables) : 30 € / an, 6 € / mois ("permis touristique") ;
- le Permis spécial B comprenant les droits du permis ordinaire et du permis spécial A, en plus de la pêche depuis une embarcation dans les eaux de la 1re catégorie (eaux publiques, navigables et flottables) : 40 € /an, 8 € / mois ("permis touristique").
Les permis de pêche ordinaire, A ou B sont valables une année à compter de la date de délivrance ou de leur renouvellement. Ils peuvent être renouvelés pendant 8 années consécutives. Le permis de pêche touristique est valable pendant un mois et n’est pas renouvelable. Ces permis sont délivrés par les districts et peuvent être obtenus auprès de l’Administration de la gestion de l’eau. La pêche de la truite est autorisée du 15 juin au 30 septembre sur la Moselle et la Sure et du 1er avril au 30 septembre sur l’Our.

Pour la Norvège, il suffit d'acquitter le permis national (inlandfiske) pour avoir accès à toutes les rivières et lacs non pourvus de migrateurs et non gérer par une association privé. En eau douce le propriétaire a le droit de pêcher jusqu’aux limites de sa propriété. En dehors des zones de propriété privée, il est permis à tous de pêcher. Les droits de pêche peuvent être loués à des particuliers ou des associations ou mis à disposition grâce à un permis de pêche.Sur les terrains appartenant à l’Etat et dans la région du Finnmark, l’Etat possède les droits de pêche et il les cède au profit du public. Toute personne âgée de plus de 16 ans qui souhaite pêcher des salmonidés ou des poissons d'eau douce, doit s’acquitter chaque année d’un droit de pêche auprès de Statens Fiskefond (fondation de pêche d’Etat). Il y a un droit de pêche à payer pour la pêche au saumon, la truite de mer et l’omble. La période d’ouverture du saumon est généralement du 1er juin au 31 août. Quelques rivières tardives voient leur période d'ouverture retardée du 1er juillet au 30 septembre.

Pour pouvoir pêcher au Pays-Bas en eaux continentales, chaque pêcheur doit se munir d'une autorisation écrite du détenteur des droits de pêche sur les eaux concernées. Ce détenteur des droits de pêche est dans la majorité des cas une association ou une fédération de pêche sportive ayant loué les droits de pêche pour ses membres et les mettant à disposition via une autorisation. Le VISpas (passe pêche) et la ou les Listes des eaux de pêche constituent, ensemble, l'autorisation vous permettant de pêcher dans les eaux mentionnées sur la ou les listes. La pêche de la truite et saumon de fontaine est autorisée du 1er octobre au 31 mars inclus.

Au Portugal, toute activité de pêche ludique est soumise à l’acquisition d’un permis de pêche. Il peut être acquis auprès du ministère de l’agriculture ou dans n’importe quel distributeur de billets MULTIBANCO (de 6 € pour une année à 15 € pour trois années). La pêche de la truite est autorisée du 1er mars au 31 juillet sauf exceptions. 



La pêche au Royaume-Uni est réglementée par l’agence de l’environnement (Environment Agency). Les permis de pêche (rod licence) sont disponibles sur Internet et dans les bureaux de poste et leur obtention nécessite d’avoir une adresse en Angleterre (même temporaire). Il existe deux sortes de licences : la « Coarse fish » pour les poissons d'eau douce non-migratoires et la « Game fish » pour les poissons migrateurs (environ 35 € pour une licence "non-migrateurs" et 90 € pour une licence "migrateurs"). Il faut une licence supplémentaire pour pêcher sur la Tamise (environ 40 €). Les licences de pêche sont valables du 1er avril au 31 mars. La réglementation locale qui peut différer d'un endroit à un autre (quotas, technique de pêche, etc.) et il y a une réglementation spécifique pour l'Irlande et l'Ecosse. La période d’ouverture de la pêche de la truite est généralement de mi-mars à fin septembre.

En Slovénie, la pêche est réglementée par la loi au niveau de l'Etat et le règlement sur le régime de pêche dans les eaux de pêche. Les associations de pêche vendent des permis de pêche sportive pour leurs zones de pêche respectives (assez onéreux, entre 40 et 50 € par jour, parfois plus. Toute association de pêche a ses propres règles. A noter que la pêche des salmonidés n’est que rarement autorisée avec des appâts artificiels. Les informations sur la prise de poissons doivent être également renvoyer à l'association de pêche concernée. La pêche de la truite autre que marbré est généralement autorisée de la fin mars à début novembre ; celle de la truite marbré d’avril à fin septembre.

En Suède, la pêche est réglementée par la Loi sur les pêches,l'Ordonnance sur les pêches et FIFS, un recueil de réglementations émis par le Comité national des pêches suédois. Les droits de pêche dans les eaux privées, telles que les lacs et les lieux de pêche dans l'archipel appartiennent au propriétaire du bien. Les droits de pêche dans les eaux publiques, comme l'archipel extérieur et la mer ouverte, appartiennent à l'Etat qui à son tour, permet aux particuliers de pêcher dans ces eaux. Plusieurs des plus grands lacs (dont les droits de pêche ont été achetés par l’Etat) sont également libres de pêche. Les eaux libres de pêche sont soumises aux mêmes règles générales s’appliquant aux eaux publiques. La saison dure généralement d’avril à novembre. En Laponie et dans le Nord du pays, on peut pêcher de mai à octobre.

Depuis 2009 pour obtenir le permis de pêche en Suisse, il est nécessaire d’avoir suivi une formation. A Genève, deux formations sont reconnus : l’attestation SaNa standard et le brevet du pêcheur suisse. En pratique, la formation est la même, seul le test est différent (25 questions pour la première et 70 questions pour le brevet).Une fois votre attestation/brevet reçue, il faut faire la demande de permis au moyen d’un formulaire (permis annuel, hebdomadaire ou journalier de 20 à 300 €). La période d’ouverture de la pêche de la truite s’étend généralement du début mars à début octobre. A noter que le no kill est prohibé en Suisse. 

Commentaires

  1. Merci pour ce tour d'horizon, très intéressant comme tous vos articles.
    Que pensez vous de l'interdiction du no kill en Suisse? Une truite capturée et remise à l'eau deviendrai néfaste pour les autres?
    JM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'interdiction du no Killing en Suisse n'est pas aussi catégorique que cela. Elle est basée sur la notion de "souffrance" qui est effectivement discutable. Mais dans les faits, tout poisson viable peut être remis à l'eau. Il faut donc nuancer cette réglementation, en revanche tout poisson maillé ou non et qui présente des signes de faiblesse (saignements,...) ne doit pas être remis à l'eau et être mis à mort le plus rapidement possible.
      http://www.geneve-peche.ch/general/eclaircissement-concernant-le-no-kill-en-suisse/
      Merci pour l'intérêt que vous nous portez
      Bien cordialement

      Supprimer
  2. Article très instructif comme toujours.
    Déroutants ces Suisses!

    Jean-Marc

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet