Ça commence à sentir bon !

Jeudi 5 mai, prévisions météo bonnes, niveaux plutôt pas mal pour la saison, je me décide pour une sortie sur le Salat. Direction en aval de Saint-Girons, dans un bras mort ; le plein Salat est joli mais reste encore trop fort à mon goût. Il faut dire qu'il a encore neigé la semaine dernière dans les Pyrénées qui sont encore bien recouvertes.

Les Pyrénées depuis l'autoroute

Arrivée sur place, pas de vent et un soleil levant qui commence à chauffer. Je tente une première plage sans grand succès puis en bordure d'un courant assez fort, un arrêt, tellement brutal que je crois dans un premier temps à un accrochage. Ferrage instantané et résistance importante, second ferrage et là ça démarre avec 50 m de fil libéré en moins de de temps qu'il ne faut pour que je me rende compte que là c'était du lourd. Le souci est que je n'avais pas rajouté de fil depuis l'ouverture. En général, il est vrai que je n'en met pas plus que 60 ou 70 m sur mon ritma pour éviter les perruques, mais là avec l'élimination des parties vrillées il ne m'en restait pas plus que 50 m. Résultat, une casse au niveau de l'attache sur la bobine après un rush mémorable de la belle qui se baladait au bout, estimée à au moins 65 cm...Même pas le temps de comprendre, juste un cri de rage... Espèrons qu'elle se débarrassera de mon 12/100ème sans trop de mal.
Après ces émotions, ce sera une bonne heure sans aucune touche. Je décide alors de monter plus haut, en amont de Lacourt. L'eau est très claire mais pas trop forte. Je peux enfin pêcher "normalement" avec de vrais belles dérives. Après deux décrochés, je finirais par sortir une belle de 28 cm juste avant qu'un zef de folie ne se mette à souffler. Et pourtant, ça s'annonçait bien...

Ma montre indiquait bien le plein...

Une eau très claire sur le Salat

Une belle du Salat en pleine forme quoique encore un peu maigrichonne

Le vent s'installant définitivement, je décide de partir sur le Lez, la vallée est parfois plus abritée. Je pècherais un bras mort avec pour la première fois de la saison un niveau des plus correct. Mais la déception ne tarda pas avec deux décrochés et à nouveau du vent. Décidément, comment fuir les bourrasques ? Il est à peu près 15h30 quand je me décide à rentrer mais je ne pouvais pas en rester là... Dernier recourt dans le secteur : l'Arbas. Il a bien baissé mais sans trop. Plombée légère avec deux plombs de 6 et un de 8, 10/100ème et hameçon de 16...et ce sera un festival de truite pendant deux heures. Elle étaient là et bien actives. Au final, une dizaine de poissons dont cinq maillés de 22 à 27 cm. Une journée pas si mal, ça sent bon la reprise !

Belle robe pour cette petite de 26 de l'Arbas

Une autre tout aussi magnifique

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ces associations qui s'engagent dans la protection des milieux aquatiques : Salmo Tierra - Salva Tierra

La Charte de l'environnement : connaissez-vous ?

Retour sur une semaine agitée !

Petite hydroélectricité : "fraus omnia corrumpit"

Vu dans la presse : semaine de 12 au 18 novembre