Choisir sa canne en connaissance de cause : quelques repères ...

Aujourd’hui, la plupart des blanks des cannes à pêche sont en carbone...ou presque. Il s’agit en fait d’un matériaux composite associant des fibres de carbone de quelques microns de diamètre, fabriquées à partir de brais de charbon, de pétrole, ou de fibres de polyacrylonitrile, et des résines, généralement de type époxy.
Fibres de carbone tissées

Dans le choix d’une canne, trois principales caractéristiques sont à prendre en compte : la résistance, la puissance et l’action.

La résistance
Les fibres de carbone sont caractérisées par un module élastique exprimé en Giga Pacal (GPa). Les mesures anglo-saxonnes utilisent le PSI (1 GPa = 145 037,737 PSI). Plus ce module est élevé, plus la canne sera rigide. Dans la pratique, les fabricants utilisent cinq types de module.

La puissance
La puissance d’une canne se définie par le poids que vous pouvez "lancer sans risque". Elle est généralement exprimée par une plage en gramme.

L’action
L’action d’une canne définie la manière dont le blank se courbe sous l’effet de la flexion. Cette déformation a lieu durant le lancer et durant le combat avec le poisson. Il existe trois types d’action. - Action de pointe (Fast) aussi appelée action rigide : le blank se courbe à l’extrémité, sur son dernier tiers jusqu’au scion. L’action de la canne est faible ; elle se courbe peu sous la tension. - Action semi parabolique (Regular) aussi appelée action moyenne ou progressive : le milieu du blank se courbe sur les deux derniers. L’action la plus polyvalente.
- Action parabolique (Slow) aussi appelée action lente : le blank se courbe à partir de son premier tiers sur quasiment toute sa longueur. L’action est plus souple.


Bien choisir sa canne en fonction du lieu de pêche
Une fois ces paramètres acquis, le choix d'une canne se fera en fonction du type de poisson recherché et du lieu de pêche. Pour la pratique du toc, la canne doit surtout être adaptée au cour d'eau pratiqué. Que l'on utilise une canne à anneaux extérieurs, multibrins ou télescopique, ou une canne à fil intérieur, un élément primordial est la tenue de la glisse qui sera conditionnée par le nombre d'anneaux ou le nombre d'entretoises. Si ces derniers ne sont pas suffisants, la glisse ne sera pas correcte et les lancers seront difficiles.

La Manoise de chez Ducos : 55 entretoises, une glisse exceptionnelle

En ruisseaux, surtout encombrés, il est d'usage de préconiser l'utilisation d'une canne à fil intérieur d'une longueur de 4 m au maximum. Les télescopiques de faible encombrements peuvent aussi répondre à cette situation. La pêche se faisant le plus souvent sous la canne, celle-ci doit devra être bien équilibrée avec une action de pointe et une glisse parfaite.
En petites et moyennes rivières, les trois types de canne peuvent être utilisés mais le choix d'une canne à anneaux extérieurs s'avère ici judicieux pour permettre de bonnes dérives. L'action de la canne est généralement semi-parabolique mais pour ma part je préfère garder une action de pointe marquée alliant rapidité et précision. Pour ces cours d'eau, la longueur de la canne est également un facteur important et l'utilisation d'une canne "courte" est préconisée.
En grandes rivières, les dérives longues et à bonne distance sont nécessaires. La pêche sous la canne devient difficile ! L'utilisation de cannes à fil intérieur demandera une action souple et surtout une glisse exceptionnelle pour pouvoir pêcher des postes à plus d'une dizaine de mètres. Les cannes à anneaux extérieurs, de 3m60 à 3m90, voire plus, sont généralement recommandées. Elles auront une action progressive tout en gardant une bonne réserve de puissance.
Bien entendu, le choix d'une canne pour la pêche au toc est aussi une affaire de "goût" et de plaisir selon la technique utilisée.
La Natura Loxus de chez Delacoste : une canne à action de pointe
La PS Dark de chez Sempé : une canne à action progressive

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ces associations qui s'engagent dans la protection des milieux aquatiques : Salmo Tierra - Salva Tierra

Vu dans la presse : semaine de 12 au 18 novembre

La Charte de l'environnement : connaissez-vous ?

Retour sur une semaine agitée !

Petite hydroélectricité : "fraus omnia corrumpit"