Couzes et sécheresse dans le Puys de Dôme

Alors que dans les Pyrénées, les effets de la sécheresse laissent encore un répit à nos chères rivières, dans le Puy de Dôme la situation frise la catastrophe. Après la terrible pollution de février sur la Haute Dordogne (voir ici), la situation hydrologique dans le Puy de Dôme atteint des sommets critiques (voir ici), notamment dans le bassin de la Dore, où le niveau des cours d'eau est qualifié de sévère avec des conséquences attendues sur la vie piscicole, en particulier dans toutes les pépinières. Bien que moins touchées, la Couze Pavin et la Couze Chambon présentent en ce début du mois d'août un étiage faible mais encore avec pas mal de secteurs bien oxygénées pour ses habitantes. Autant dire qu'il faut pêcher léger : 2 plombs de 6 suffissent largement ...
La Couze Pavin reste indiscutablement la mieux lotie sur le plan piscicole. Les truites y sont toujours aussi nombreuses, notamment en aval de Saurier, mais curieusement par rapport à 2014 avec apparemment des sujets plus petits ... à moins que les niveaux bas contraignent les "grosses" à la prudence ! Quoiqu'il en soit, la gestion patrimoniale semble efficace sur cette rivière où l'on prend toujours autant de poisson, de toutes tailles ... qu'il convient bien entendu de relâcher. Bravo à l'AAPPMA de Chidrac "La truite de la vallée" qui fait vraiment du bon boulot !

La Couze Pavin à hauteur de Saint-Vincent

Dans les gorges du Levas en amont de Saurier

Magnifique fario de la Couze Pavin

Bien sombre ...

Pas bien vieille !

D'autres spécimens de la Couze Pavin


Bien que présentant des caractéristiques similaires, la Couze Chambon ne possède toujours pas une population piscicole aussi importante que sa consœur. La preuve en est que pour deux heures de pêche, 26 poissons ont été pris sur la Couze Pavin contre 3 seulement sur la Couze Chambon. ll y a certainement ici un problème de gestion (AAPPMA de Murol)  mais aussi probablement encore des efforts à faire au niveau du lac de Chambon.

La Couze Chambon en amont de Montaigut-le-Blanc

Une petite de la Couze Chambon

Une autre

Rendez-vous l'année prochaine...

Commentaires

  1. Merci pour ce compte-rendu des couzes qui rejoint ce que j'avais rapporté l'an dernier, qui n'apportait rien en fait à ce que tu savais déjà (mais que j'ignorais) : la différence stupéfiante de population de truites entre la couze Pavin et la couze Chambon.

    L'an dernier je t'avais rapporté que mes plus belles prises (> 30cm) avaient été faites dans la Dordogne au dessus du Mont-Dore (mais le bois entre La Bourboule et le Mont-Dore est magnifique et regorge de bonnes surprises), tu n'as pas été tenté d'essayer ? :-)

    Il y a également les cascades de Chiloza dont le profil m'a vraiment fait rêver l'an dernier mais j'étais en famille quand on a fait cette sortie et je n'avais pas pu essayer. J'aimerais vraiment savoir ce qu'il y a en truites à cet endroit, je n'ai strictement trouvé aucun témoignage sur Internet.

    Merci pour ces photos, ces truites des Couzes sont absolument splendides et me rappelent des souvenirs émus !

    Dire que l'an dernier on avait "trop" d'eau et que les couzes étaient sales... hallucinant le niveau cette année :-(

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet