Il n'y a pas que Salmo Trutta...

Les cours d’eau pyrénéens de première catégorie hébergent d’autres espèces piscicoles que salmo trutta. Souvent méconnues, peu observées, leur présence est un gage de qualité des rivières.  

Le Chabot (Cottus gobio)

Cottus gobio
En 2005, cinq espèces nouvelles ont été répertoriées dont Cottus aturi présent dans les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques et Cottus hispaniolensis identifié dans la Haute-Garonne en 2003. C’est un poisson à corps épais à l’avant et une large tête plate. Son dos, ses flancs et ses nageoires sont de couleur brun à gris, marbré de taches sombres ; son ventre est de couleur blanc sale. Sa taille varie de 8 à 15 cm (maximum de 18 cm pour les mâles) pour un poids entre 30 et 80 g. Le Chabot est un poisson de fond et ne se déplace que sur de courtes distances. Il ne dispose pas de vessie natatoire. Il vit dans les eaux vives et fraîches sur sables et graviers. Il fréquente principalement les cours supérieurs des rivières et des torrents, mais vit aussi dans les ruisseaux de plaine aux eaux froides et les lacs bien oxygénés.

La Loche franche  (Barbatula barbatula)

Cottus gobio
La Loche franche est un petit poisson au corps allongé et cylindrique jaunâtre à taches brunes. Sa bouche est entourée de six barbillons. Sa taille varie de 8 à 15 cm. Elle se cache sous les pierres dans les cours d’eaux agitées et oxygénées (zone à truite) ou près du bord dans les lacs aux eaux claires. La loche franche est présente dans toute la France et plus généralement en Europe à l’exception de la péninsule ibérique, de presque toute l’Italie, de la Grèce et de l’Écosse. La loche de rivière, plus petite, qui se rencontre surtout dans le quart nord-est de la France, serait également présente dans le bassin de la Garonne.

La Lamproie de Planer  (Lampetra planeri)

Lampetra planeri
La Lamproie de Planer possède un corps anguilliforme, sans écailles couvert d'un mucus toxique. Son dos a une couleur grise, ses flancs sont plus clairs et son ventre est blanc. La bouche de l’adulte est infère et circulaire, en ventouse. Le disque buccal et la langue ne sont recouverts que de quelques denticules cornés, tous obtus.Sur chaque côté de la tête, cette espèce possède sept paires d'orifices branchiaux. Sa taille maximale est de 18 cm, en moyenne de 9 à 15 cm, pour un poids moyen de 2 à 5 g. A ne pas confondre avec la lamproie de rivière (Lampetra fluviatilis) qui peut atteindre 45 cm. L'espèce est surtout fréquente dans le nord-est de la France mais présente en Garonne et dans l’Adour.
Ces trois espèces sont toutes inscrites sur La liste rouge des poissons d'eau douce de France métropolitaine disponible ici. Leur disparition n'est toutefois pas considérée comme à risque bien que l'évaluation concernant le Chabot de l'Adour et le Chabot pyrénéen n’a pas pu être réalisée faute de données suffisantes.

Sources

http://inpn.mnhn.fr

http://doris.ffessm.fr/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une belle sortie, de beaux poissons...

Un été comme avant...

2ème rencontre des Fous de Toc

Vu dans la presse : semaine du 2 au 8 juillet